Installation de panneaux solaires : existe-t-il des aides financières ?

Pour baisser la facture énergétique et même pour générer des revenus, installer des panneaux solaires est une solution prometteuse. D’ailleurs, on peut trouver de l’aide à l’installation de panneaux solaires que ce soit un prêt ou une prime, sachant que se procurer des panneaux solaires peut s’avérer coûteuse. Toutefois, les subventions ne couvrent qu’en partie les dépenses liées à l’installation. Quelles aides sont disponibles et comment les obtenir ?

Le Crédit d’Impôt sur la Transition Énergétique (CITE)

Le CITE permet une réduction fiscale de l’ordre de 30 % sur l’équipement thermique et hybride. Depuis cette année, le coût des travaux liés aux poses de panneaux solaires est désormais compris dans cette aide, qui est également cumulable avec l’Eco-prêt à taux zéro.

Concernant l’éligibilité, le CITE est disponible pour les propriétaires et locataires sous condition que le bien immobilier en question soit la résidence principale. La construction doit avoir au moins 2 ans. Pour un système hybride, il faut que celui-ci produise 500W/m². Les pièces justificatives suivantes sont requises : une certification thermique Solar Keymark des panneaux solaires et un justificatif du pourcentage d’efficacité du ballon de stockage du chauffe-eau.

L’Eco-prêt à taux zéro (Eco-PTZ)

L’éco-prêt à taux zéro est une aide destinée à financer l’achat de panneaux solaires thermiques et hybrides. Le prêt ne peut excéder un plafond de 10 000 euros pour l’achat et la pose des panneaux solaires thermiques. Cependant, en combinant la pose de panneau solaire avec d’autres travaux de rénovation énergétique, le plafond est revu à la hausse. Cette aide à l’installation de panneaux solaires s’avère être facilement accessible, car les justificatifs et les factures sur les travaux sont à transmettre à la banque pendant les 3 années suivant l’obtention du prêt.

La prime à l’autoconsommation

Depuis 2017, la prime à l’autoconsommation a vu le jour en remplaçant le crédit d’impôt pour le solaire photovoltaïque. Le montant dépend de la puissance des panneaux solaires selon un taux précis. A moins de 3 kW, on obtient 390 euros par kW, contre 290 euros par kW entre 3 et 9 kW. De 9 et 36 kW, la prime vaut 190 euros par kW et enfin pour une puissance dépassant 36 kW, ce sera 90 euros par kW. L’obtention de cette aide à l’installation de panneaux solaires est octroyée après une demande de raccordement adressée à Enedis. Le surplus de production d’énergie peut être revendu à EDF par réinjection au réseau.

Fenêtre en alu ou en PVC : que choisir ?
Isolation d’une maison par l’intérieur ou par l’extérieur : quelles différences ?